Actualités récentes

LES NEWS DE L'ASSOCIATION

Tu nous manquera Jean-Marie

Nous vous annoncons une bien triste nouvelle: un de nos membres les plus actifs de l'association SOS Santé Sans Frontières, Jean Marie Hermineaud, responsable des missions au Sénégal, est parti rejoindre les étoiles le 14 août dernier. Sa dernière mission pour l'association, avait eu lieu en mars 2015 où il était parti réceptionné deux conteneurs pour la Casamance et la Guinée Bissau.

Très courageux, il continuait d'oeuvrer malgré ses problèmes de santé. Sept longues années de souffrance, avant qu'il nous quitte en exposant à Jacqueline Leclère et à son épouse Martine ses dernières volontés: pas de fleurs lors de ses obsèques mais des dons au profit de notre association SOS Santé Sans Frontières, afin de poursuivre son projet dans la région de Saint Louis au Sénégal .


Nous ne manquerons pas de respecter ses dernières volontés: l'intégralité des sommes récoltées seront utilisées pour améliorer l'éducation et la santé des enfants de la région de Saint Louis au Sénégal.


Tu nous manqueras Jean Marie.


En mémoire de Jean-Marie Hermineaud, Jacqueline Leclère vient de nous annoncer que la compagnie théâtrale Les Comparaz'Art donnera une représentation au relais de St-Georges-de-Didonne le 9 Octobre 2021. L'argent récolté sera ajouté à la cagnotte des dons au profit de l'Association SOS Santé Sans Frontières et également totalement dédié à Saint Louis du Sénégal.


Si vous avez l'intention de faire un don pour l'éducation et la santé des enfants dans la région de St-Louis (Sénégal), vous pouvez contacter en Messagerie Privée Jaqueline Leclère (ja.leclere@yahoo.fr), ou l'un des membres du bureau figurant dans la rubrique "Nous contacter". Merci, nous comptons sur vous.

N'utilisez pas la fonctionnalité "Nous contacter par mail", elle est actuellement en dérangement.

Un maraîchage réussi !


Quelques nouvelles concernant les actions de votre association.

Aujourd'hui c'est de notre projet maraîchage que nous allons vous parler.

 

Ce maraîchage de 5 hectares dont nous avons engagé les travaux sur des terres mises à notre disposition par les autorités locales est maintenant terminé.

Vous pourrez constater sur les photos jointes la qualité du travail effectué et l'intérêt que portent les utilisateurs à ce projet.

 

Conformément au cahier des charges, le défrichage a été réalisé et le maraîchage a été totalement clôturé ( 1200 mètres de clôture). Les trois puits ont été creusés et sont en fonctionnement.

L'ancien bâtiment colonial qui était partiellement détruit a été réhabilité et est destiné aujourd'hui à abriter récolte et matériel. 

Un poulailler a également pu être construit avec les fonds excédentaires .


Ce projet d’ampleur a des retombées très importantes localement. Il permet notamment   d'améliorer de manière significative les conditions de vie de 16 familles, soit plus d'une centaine de personnes  qui auparavant devait, entre autre, se déplacer à Ziguinchor (au Sénégal à 35 km et à pied) pour effectuer leurs achats.


L'exploitation est maintenant opérationnelle: les fruits et légumes issus du maraîchage achalandent le marché de São Domingos. 

Grâce à la vente de ces produits, les familles vivent mieux. Les femmes ont la possibilité de payer l'école à leurs enfants, d'acheter des médicaments sans oublier l'achat de vêtements. 

 

Un grand merci à notre représentant sur la Guinée Bissau, RUI CARDOSO, qui suit ce projet avec beaucoup d’engagement et sans qui nous avancerions avec beaucoup plus de difficultés. Un grand merci aussi à chacune et chacun d'entre vous dont la fidélité et l'engagement ont permis de mener à bien ce magnifique projet.



Projet de lycée en Guinée-Bissau


Nous sommes sollicités pour finaliser un projet de lycée à Suzana. 

Suzana est un  bourg situé à 36 km de São Domingos dans la Région de  Cacheu au Nord Ouest de la Guinée-Bissau. La population est  estimée à  7.180 habitants mais malgré cela Suzana ne dispose d’aucune infrastructure d’enseignement secondaire pour accueillir les élèves. Ceux -ci  sont donc obligés de se rendre à Sao Domingos pour pouvoir suivre une formation secondaire qui est souvent abandonnée à cause de cette lourde contrainte.

 

Pour ce motif, et depuis 2017, les femmes de la zone ont pris l’initiative de démarrer  la construction d’un lycée.

Grâce à leurs cotisations elles ont pu faire construire les murs d’un bâtiment de 12 classes complétées par une salle de réunion, d’un bureau de direction et de WC pour élèves et enseignants.

 

La Fondation PAULO CARDOSO  qui agit en Guinée Bissau a également participé au projet en fournissant les structures métalliques pour la charpente et les tôles pour la couverture.

Rappelons ici que RUI CARDOSO qui anime cette fondation est notre représentant pour la Guinée Bissau.

 

A ce jour il reste  à réaliser les sols (dalles en béton et carrelage),  à fabriquer et à poser les portes et fenêtres pour toutes les pièces, à équiper les WC et sanitaires avec le matériel adéquat (lavabos, chaises anglaises,…).


Le  budget pour finaliser ce beau projet est de 15 000 euros qu'il nous est proposé de financer.


Certes ce projet est lourd financièrement mais devant son intérêt nous allons y donner suite.

 

Ce sont 730 élèves dont 65% de garçons et 35% de filles  qui pourront ainsi être accueillis dans de bonnes conditions leur permettant de suivre une scolarité normale et leur assurer un avenir meilleur. Un joli cadeau de Noël.

 

Une plaque commémorative au nom de SOS SSF sera apposée à l’entrée de l’établissement à titre commémoratif.

Si certains d'entre vous veulent participer à ce beau projet, leur financement est le bienvenue: nos ressources étant limitées.

Nouveau projet d'école au Sénégal


Par notre dernière news du 18 septembre nous avons eu le plaisir de vous annoncer la fin de la construction d’une salle de classe à l’école de PELOUR région de Saint Louis au Nord Sénégal.

Le succès de cette opération a généré une nouvelle demande de la part d’un autre village.


A  Ndiébene Gandiole, commune du Sénégal située à 20 kilomètres de la ville de Saint-Louis, sur la Grande-Côte, non loin de l'embouchure du fleuve Sénégal, des classes  sont  constituées par des abris provisoires.
Les enfants qui apprennent dans ces huttes démarrent les cours tardivement puisque ces abris doivent être refaits à chaque rentrée scolaire après la saison des pluies.

Dans ces conditions les maîtres ne peuvent réaliser leurs programmes d’instruction par manque de temps et les conséquences sont  évidentes sur l'acquis des élèves.


C'est le cas dans l’école de Tarré Banda, l’un des villages constituant la commune de Ndiébène qui en comprend 30. L’école créée en 2009 comporte  trois huttes nécessitant d’être entièrement reconstruites après chaque saison des pluies.

Cette situation difficile est à l’origine du projet que nous allons réaliser en partenariat avec l’association locale INSIDE « Index Sénégalais d’Initiative au Développement » et le Ministère de l’Education National Sénégalais.

Ce projet porte sur la construction d’une classe définitive en dur, susceptible d’accueillir la cinquantaine d’élèves du village.

Le budget global pour la construction de cette classe est de 9 600 euros. La participation de SOS SSF portera sur tout ce qui ne concerne pas le gros œuvre soit :

- les revêtement: sol et  murs

- les ouvertures métalliques: portes et fenêtres

- l'ensemble des travaux électriques.

 

L’objectif  est de permettre à ce village de disposer d’une véritable école et en conséquence,  d’augmenter le taux de scolarisation, d’améliorer la qualité de la formation et le niveau des élèves avec, en corollaire, une augmentation du taux de réussite.

Le projet sera suivi localement par Monsieur Mamadou Lamine DIOP qui a déjà suivi notre projet de PELOUR cet été et qui est par ailleurs Président de l’association INSIDE partenaire dans ce projet.


Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de l'évolution de ce projet.


Parrainage d'enfants


Une facette moins connue – ou moins médiatisée - de l’activité de SOS Santé Sans Frontières consiste à « parrainer » des enfants en Afrique.

Un « parrain » (ou une « marraine ») s’engage à financer et accompagner un(e) enfant d’Afrique pendant sa scolarité.

Un support financier annuel – modeste pour nous européens – de 180€/an permet de financer:

  • La scolarité de l’enfant (En partie pour compenser les parents pour la perte d’une « force de travail » aux champs),
  • L’achat des fournitures scolaires nécessaires,
  • Son suivi médical,
  • L’acquisition d’un vélo pour aller à l’école, souvent distante.

 

L’accès à la culture est un élément essentiel pour permettre aux plus démunis de ce monde de sortir de la spirale de la pauvreté et de l’exploitation. Et c’est encore plus vrai pour les jeunes filles du continent africain.

 

Comme l’exprime si justement Cathy - notre correspondante locale au Burkina-Fasso qui suit les enfants « parrainés » de cette région - à propos de Prisca : « Je pense que si elle continue à travailler ainsi, elle pourra faire de longues études et être autonome. Pour une femme, c'est très important ici pour se "libérer" du joug de la famille .... et devenir une personne à part entière, et non l'esclave de son mari. »

 

Prisca habite au Burkina-Fasso, à Kongoussi dans le nord du Burkina-Fasso près du lac de Bam. Prisca a 15 ans et est parrainée depuis 2 ans. Elle entre cette année en classe de 4ème au collège Sacré-Coeur de Kongoussi. La vie n’est pas simple dans cette région : à la pauvreté ambiante d’une population paysanne s’ajoutent désormais les attaques "djihadistes" qui continuent dans le Nord et l'Est du pays.

 

« Mon père est cultivateur pendant la saison pluvieuse. Il cultive du mil, du maïs, des haricots .. que l'on va manger jusqu'à la prochaine saison. Notre plat traditionnel ici est le tô, c'est de la farine de mil ou de maïs que l'on fait cuire dans l'eau et après on le mange avec différentes sauces : gombo, baobab, oseille ...

Nous avons des poules et 6 moutons. »

 

Le « parrain » est en contact régulier avec Prisca par l’intermédiaire de Cathy notre dévouée représentante locale. Un lien de proximité s’est établi ainsi peu à peu entre eux par échanges de mails… une relation étrange car nos mondes sont si éloignés, distante mais si proche, enrichissante pour lui dans son confort européen et indispensable pour elle se démenant pour apprendre, obtenir un diplôme et espérer échapper à la pauvreté et à la servilité promise aux femmes en Afrique.

 

Vous trouverez ci-dessous une photo de Prisca, de sa maison, et de son bulletin scolaire de l’an dernier.

 

Si vous aussi vous souhaitez parrainer un(e) enfant n’hésitez pas à nous contacter. Les besoins sont immenses… et nous sommes constamment à la recherche de parrainages. C’est si peu pour nous, et tellement essentiel pour eux !

Compétition de golf à Biscarrosse


SOS Santé Sans Frontières a organisé le 6 septembre 2020 une compétition de golf à Biscarrosse qui nous a permis de récolter des fonds pour financer nos actions en Afrique.

La remise des prix a pu se faire sur la terrasse à l'extérieur en respectant les gestes barrière imposés par le coranavirus. Le cocktail a par contre dû être supprimé.

Un grand merci à Sandra - sa Directrice qui tout en allégeant le planning des compétitions prévues a maintenu la notre - et à tous les participants.

Compétition de golf à Seignosse


SOS Santé Sans Frontières a organisé le 19 juillet 2020 une compétition de golf à Seignosse qui nous a permis de récolter des fonds pour financer nos actions en Afrique.

La compétition a réuni 90 joueurs.

Un grand merci à nos sponsors et à tous les participants.


Construction d'une salle de classe au nord Sénégal


La nouvelle salle de classe de l'école de Pelour - près de Saint-Louis du Sénégal - Cette école est maintenant terminée et peut désormais accueillir les élèves. Elle permettra une meilleure   éducation des jeunes de ce village.

Distribution de masques (COVID19)


Ce vendredi 1er mai 2020, l'Association Index Sénégalaise d'initiative au développement (INSIDE) avec le soutien de l'association SOS Santé sans Frontières a continué son programme de distribution de masques aux populations vulnérables de la commune de Ndiebene Gandiol. Notre équipe de distribution a été dans les villages suivants: Gantour, Gaina, Gueubeul, Keur Barka, (Doune baba dieye, Dieuleuk et Bounetou Ndour) et Dieule Mbame."

Soutien à l'éducation (Nord Sénégal)


En faveur de l’école de Pelour ( école de brousse) comprenant 84 élèves :

  • fournitures de livres scolaires et de lecture (achetés à Dakar)
  • fournitures scolaires pour chaque enfant
  • fournitures de graines de légumes, brouette ; petit matériel, pompe avec groupe électrogène pour un maraichage attaché à l’école.
  • fourniture d’un meuble pour ranger les livres

Un devis est en cours pour la construction d’une salle de classe supplémentaire.


En faveur de l’école de Rahmatoulah de Saint Louis qui accueille 260 élèves :

  • remise de fournitures scolaires offertes par super U de St Georges de Didonne

Soutien à la santé des jeunes enfants


Support apporté au centre « la goutte de lait » tenu par les soeurs st-Joseph de Cluny :

  • remise de stocks de pansements et de petit matériel de soins de première nécessité
  • fourniture de nourriture pour bébés

Compétition de golf à Seignosse

Nous avons organisé ce jour 27 octobre 2019 une compétition de golf à Seignosse qui nous a permis de récolter des fonds pour financer nos actions en Afrique.

Un grand merci à nos sponsors et à tous les participants.


Livraison des conteneurs maritimes

La reconstruction de l'école du village de Tambanandin

Une ambulance livrée au Centre de santé de Calequisse (Région de Cacheu, Guinée-Bissau) juste avant Noël 2017 !!!


SOS Santé Sans Frontières s'engage aux Casetas de Seignosse


L'Association charge un conteneur pour la Guinée-Bissau